Bohort (l’Essillié)

Publié le par Laurent

Bohort l’Essillié est le deuxième fils du roi Bohort de Gaunes (frère du roi Ban) ce qui en fait donc un cousin direct de Lancelot.

Lorsque Bohort était encore qu’un jeune enfant, le roi Claudas (sous l’autorité de Rome) déclara la guerre à son père et au père de Lancelot. Arthur promit de les défendre si tout d’abord ils venaient eux-mêmes le soutenir pendant la guerre des grands seigneurs. Ils acceptèrent et ainsi nouèrent une alliance qui durera jusqu'à la condamnation de Guenièvre, des dizaines d’années plus tard…

Une fois qu’Arthur remporta sa guerre, notamment grâce aux deux rois frères, il tarda à tenir sa promesse. On comprend que le tout jeune roi  avait beaucoup de préoccupations (invasions pictes et saxonnes, construire son pays : établir des lois…).

Ainsi les 2 rois durent retourner en « catastrophe » sur leurs terres pour essayer de les défendre. Malgré leur force et leur détermination, ils n’eurent pas raison de cette guerre, et les 2 rois périrent.

Lancelot fut alors recueilli par la Dame du Lac, Hector étant un enfant illégitime du roi Ban vivait à l’abri chez sa mère (personne ne connaissait son lien de parenté avec le roi Ban). Lionel et Bohort furent emprisonnés à la cour de roi Claudas. Ce dernier admirant leur prestance, décida quelques années plus tard de les admettre à sa cour à condition qu’ils ne cherchent pas à lui nuire. Cependant les enfants n’avaient pas oubliés ce qui s’était passé et la mort de leurs parents : Lionel tua le fils de Claudas lors d’une réception. Evidement, ils auraient alors périt si la Dame du Lac n’avait pas envoyé quelqu'un pour les aider.

Ainsi ils réussirent à s’échapper et allèrent chez la Dame du Lac, en compagnie de leur cousin : Lancelot. Les enfants finirent donc de grandir ensemble, jusqu’au jour où ils furent assez grands pour être chevaliers. Ils allèrent alors à la cours et Arthur les accueillit avec beaucoup d’honneur (surement se rappelait-il qu’il n’avait pas pu tenir parole à l’époque où leurs parents sont morts). Arthur les fit chevaliers de la Table Ronde et les apprécia beaucoup tout au long de leur vie.

Il est important de noter que Lancelot et sa famille ne sont pas des sujets du roi Arthur : bien qu’ils passèrent beaucoup de temps à la cour, qu’Arthur leur donna beaucoup de terres et que plus d’une fois ils soient partit en mission pour le roi, ils sont avant tout des alliés d’Arthur, rois de notre Bretagne actuelle ! Cela se ressent d’ailleurs tout au long du récit : Lancelot et ses cousins forment un groupe solide, fidèle. Même si l’un des membres à tord (exemple : l’adultèrent de Guenièvre avec Lancelot), tous les membres s’entraident et se protègent, au détriment des autres personnes extérieures, et même quelques fois d’Arthur lui-même.

Bohort  fut probablement l’un des chevaliers les plus vertueux de la légende. Très pieux, il s’attacha toute sa vie à respecter des principes et  des codes de conduites pour le salut de son âme. Ainsi il fit vœux de chasteté et le respecta toute sa vie hormis une fois : la fille du Roi Brandegoris coucha avec lui grâce à un anneau magique. Cette union conduira à la naissance de Hélain le Blanc qui sera par la suite un très bon chevalier, membre de la Table Ronde.

Héros exemplaire, Bohort eut à accomplir beaucoup de quêtes. On peut toutefois en retenir 2.

Des belles femmes menaçaient de se suicider en se jetant en haut d’une tour s’il ne voulait pas coucher avec au moins l’une d’entre elles. Bien que par compassion il hésitait à céder, il décida de respecter son vœu de chasteté. Dès lors, la tour et les femmes disparurent : s’étaient le diable qui avait essayé de tenter Bohort, en jouant justement sur la compassion.

Puis, lors d’un voyage, il arriva à un carrefour : à gauche il vit son grand frère Lionel, nu et attaché sur un cheval en train de se faire frapper et maltraiter, et à droite une jeune femme qui se faisait enlever et qu’il allait être violée. Le dilemme fut cornélien…Toutefois, se souvenant des ses vœux lorsqu’il a été fait chevalier, il décida de sauver d’abord la demoiselle. Lionel qui le vit partir cru que son frère l’abandonnait. Lorsque Bohort retourna sur les traces de son frère après avoir sauver la femme, il le vit sauvé, grâce à un chevalier de la Table Ronde qui était passé par là (Calogrenant). Dès que Lionel vit son frère, il se jeta sur lui pour essayer de le tuer : Bohort refusa de frapper son frère et s’apprêter à mourir si Calogrenant n’était intervenu. Fou de rage, Lionel tua son sauveur, et allait tenter de tuer son frère à nouveau si un religieux n’était pas passé par là. Il subit alors le même sort que Calogrenant. Se décidant à se défendre, pour l’honneur des 2 personnes qui étaient mortes en essayant de le protéger, Bohort allait sortir son arme lorsqu’un éclair tomba entre les 2 frères. Alors Lionel vi un signe de Dieu et se réconcilia ave son frère, se dernier lui expliquant ce qui s’était réellement passé.

Ces deux aventures donnent de nombreuses indications sur la personnalité du personnage : pieux, droit, fidèle, il aime énormément sa famille ; la chevalerie est à ses yeux plus qu'un titre, une obligation de protéger les faibles. En plus de ces qualités morales, il était aussi l’un des chevaliers les plus forts de la Table Ronde et donc énormément craint par ses ennemis.

C’est notamment grâce à toutes ses qualités que Bohort fut l’un des trois chevaliers à accomplir la quête du Graal (avec Perceval et Galaad). En effet il accompagna ses 2 compagnons à Sarras pour y apporter le Graal. Des trois héros, c’est le seul qui revint (Galaad ayant décidé de mourir en regardant ce qu’il y avait à l’intérieur du Graal, Perceval restant à Sarras pour y devenir le roi, et le dernier gardien de la Coupe Sacrée). C’est notamment grâce à son retour, qu’il put compter à Arthur la fin de la quête.

Bien entendu, après quelques années, lorsque Lancelot entra en guerre contre Arthur (l’adultère de Guenièvre ayant été dévoilé), et bien qu’il ait toujours condamné cet adultère, il aida son cousin du mieux qu’il put.

Après la mort d’Arthur et de Mordred, il aida aussi Lancelot à tuer les descendants de Mordred pour éviter que ces derniers puissent régner un jour.

Bohort sera l’un des derniers survivants des chevaliers de la Table Ronde. Il termina probablement ses jours sur ses terres (en Bretagne), à moins qu’il préféra vivre en religieux jusqu’à son dernier souffle...

Commenter cet article

Le Chevalier Dauphinois 05/12/2008 06:08

Evidemment, comme beaucoup, je connaissais le nom de ce personnage mais j'aurais été incapable de conter sa vie, ou une de ses aventures.
Voila un vide qui est comblé par ce bel article (si, si, je suis sincère)

Laurent 06/12/2008 17:29


Et oui, bienque Bohort soit l'un des chevaliers importants de la légende, il est quasi-inconnu (le pauvre...) ! C'est pour cela que j'ai voulu m'attarder sur ce chevalier au combien méritant...


kaammeloot 30/11/2008 08:54

Merci pour les infos !
http://kaammeloot.labrute.com